Se préparer à la rencontre…

Pas de méditation cette fin de semaine (11 et 12 décembre) car je suis toujours en retraite spirituelle… – J’ai écris ce petit mot à l’avance –  J’espère que vous aurez, vous-aussi, le temps de faire une halte, au minimum pour souffler, et peut-être pour prier, afin de vous préparer aux fêtes et aux rencontres de fin d’année…

C’est en ce sens que je vous partage le texte suivant, glané dans l’excellent livre de Fr. Emmanuel de Taizé, Un amour méconnu [1], p. 246, cette note, écrite à propos de la vie de couple mais qui, je crois, peut être étendue à d’autres rendez-vous, vous parlera peut-être :

Se préparer à la rencontre

« Se retrouver en présence d’un autre que soi-même, avec toute sa part de mystère, d’attente, de désir d’être compris et d’être aimé exige un investissement particulier, un combat intérieur contre la routine et le laisser-aller. Un des moments névralgiques de la journée est sans doute celui du retour chez soi après une journée de travail parfois marquée par des soucis et des tentions diverses. Trente secondes seraient parfois suffisantes pour effectuer en son cœur un renouvellement de l’essentiel avant de franchir le seuil de la porte, par exemple sur le stationnement, dans l’escalier ou l’ascenseur, etc. Un tel renouvellement, accessible à tous et adapté au rythme de la vie moderne, pourrait changer toute l’atmosphère d’une soirée : se laisser saisir par cette vérité que rien n’est plus important que de manifester son amour à l’être aimé, que de contribuer à la croissance de sa confiance d’être aimé et de sa capacité d’aimer [et de la mienne], soutiendrait activement une qualité d’écoute, de compréhension, de communion à ce que l’autre vient de vivre, à ce qu’il ressent et attend maintenant ; ce bref mais intense renouvellement participerait ainsi concrètement à l’épanouissement d’une vie commune, tout en limitant les risques de l’abîmer par un comportement désagréable lié à une fatigue insuffisamment maîtrisée ou à un emportement caractériel qui aurait pu être évité…[…] Bien sûr cette attention doit être réciproque sans quoi un sentiment d’injustice à cause des efforts déployés à sens unique pourrait nourrir une réelle souffrance. »

Ces conseils ne pourrait-ils pas être utiles également pour les retrouvailles de fin d’année ?

Il faudrait lire aussi les pages à l’origine de cette note, c’est à dire l’épilogue Amours divino-humaines. Une fois encore je vous recommande la lecture de ce livre… Certains chapitres vous correspondront peut-être moins mais on peut l’aborder, je crois, par l’un ou l’autre de ses quatre thèmes : Le mal contredit-il l’existence d’un Dieu d’amour ?  Sentiment de culpabilité et peurs secrètes de Dieu. D’une lointaine condescendance à une réciprocité d’amour. Facettes méconnues d’un amour encore plus grand. Je vous recommande fortement de lire toutes les notes, car le texte est très dense… et demande parfois à être relu plusieurs fois… Cela demande un effort de lecture mais qui sera très profitable…

À la semaine prochaine…


[1] Frère Emmanuel, de Taizé, Un amour méconnu, Bayard, 2008, 250 p.

Ce contenu a été publié dans Accueil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Se préparer à la rencontre…

  1. Jean-Michel dit :

    Moi aussi je me fais le propagandiste de ce livre. Oui, il mériterait d’être un peu allégé. Il y a des chapitres lumineux, et rien que cela donne toute son importance à cette réflexion, d’autres plus tortueux. Il n’empêche. Il est bien utile pour convertir les fausses images que nous nous faisons de Dieu. Même le Christ n’est pas vraiment parvenu à faire passer le message du vrai visage de Dieu. C’était inaudible, voire scandaleux. Cela l’a entrainé à la mort. C’est dire que nos représentations religieuses spontanées ou culturelles de Dieu sont constitutives de notre être. Voilà le vrai combat spirituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *