Les treize branches de la famille de l’Assomption

J’ai dû faire pas mal de recherches, qui seraient encore à poursuivre, pour présenter aux novices un tableau un peu complet des treize branches issues du tronc commun de la famille de l’Assomption. On trouve des éléments disparates de-ci de-là mais rarement des données complètes. Je me propose donc de vous partager ce travail :

1-Les six premières familles historiques de l’Assomption :

Les Religieuses de l’Assomption (R.A.), fondées à Paris (Seine), rue Férou, en 1839. Maison mère au ‘château d’Auteuil, la Tuilerie’ depuis 1857, transfert au Val Notre-Dame en Belgique en 1900, retour à Auteuil en 1953.

– Co-fondateurs : Mère Marie-Eugénie de Jésus, née Anne-Eugénie Milleret de Brou (1817-1898) Béatifiée en 1975 et canonisée en 2007 ; fondatrice avec l’Abbé Combalot

-(en 2002): 1356 religieuses,  44 nationalités présentes dans 34 pays, 181 communautés

-fusion en 1968 avec les Gardiennes Adoratrices de l’Eucharistie, dites Sœurs de Saint-Aignan.

Les Augustins de l’Assomption, dits Assomptionnistes (A.A.), fondés à Nîmes (Gard), collège de l’Assomption rue de la Servie, en 1845. Maison-mère à Nîmes, maison généralice passée à Paris sous Picard, à Rome depuis le P. Bailly (Palazzo Filippani en 1893, transfert à Tor di Nona en 1929, transfert à Via San Pio V en 1958.

– Fondateur : P. Emmanuel Marie Joseph Maurice Daudé d’Alzon (1810-1880) Déclaré vénérable en 1991

-(en 2008) : 950 religieux, 125 communautés dans 30 pays

– absorption en 1925 de la branche anglaise des Pères de Saint-Edme ou Oblats du Sacré-Cœur de Jésus et du Saint-Cœur Immaculé de Marie fondés en 1843 par le P. Muard.

Les Sœurs Missionnaires de l’Assomption (M.S.A), fondées en 1852 au Cap (Afrique du Sud), par scission d’avec les Religieuses de l’Assomption de Paris. Maison mère à Grahamstown, puis transfert de la maison généralice à Johannesburg.

– Fondatrice : Mère Marie-Gertrude Henningsen (1822-1904)    

-Environ 70 dans 10 communautés

Les Oblates de l’Assomption, religieuses missionnaires (O.A.), fondées à Rochebelle du Vigan (Gard) en mai 1865. Maison généralice à Nîmes rue Séguier en 1873, puis à Paris, rue Lecourbe en 1926.

-Co-fondateurs : P. Emmanuel d’Alzon avec Mère Emmanuelle Marie de la Compassion, née Marie Correnson (1842-1900)

-(en 2002) : 516 religieuses, 78 communautés présentes dans 16 pays

– scission en 1882 entre les Oblates de Nîmes et les Oblates de Paris, réunification en 1926;

-scission en 1912 d’avec les Oblates de Notre-Dame de la Consolation dites de Bordeaux (Les Mères Frank), réunification en juin 1991

-absorption en 1963 des Norbertines du Mesnil-Saint-Denis fondées en 1889 par Marie de Husson-Carcenac (1865-1897).

Les Petites Sœurs de l’Assomption (P.S.A.), fondées à Paris (Seine) en juillet 1865, rue Vanneau, puis rue Saint-Dominique. Implantation de la maison mère et généralice à Paris rue Violet en 1870.

Co-fondateurs : P. Etienne Pernet, a.a. (1824-1899) avec Mère Marie de Jésus, née Antoinette Fage (1842-1900)

– (en 2002): 1247 religieuses, 182 communautés présentes dans 28 pays.

– Union avec les Servas des Pobres (Portugal) en 1949 et avec les Petites Sœurs des champs de Malause (Tarn-et-Garonne) en 1962.

– Scission en juin1993 en Italie des PSA d’avec les Sœurs de la charité de l’Assomption.

Les Orantes de l’Assomption (ORa), fondées à Paris (Seine), rue François Ier, en décembre 1896. Ex-maison mère rue Berton à Paris, puis à Sceaux en 1919, à Bonnelles (Yvelines) en 1970, puis à Cachan et actuellement à Créteil(Val-de-Marne).

– Co-fondateurs : P. François Picard, a.a.  (1831-1903) avec Mère Isabelle-Marie de Gethsémani, née Isabelle de Clermont-Tonnerre, veuve d’Ursel (comtesse) (1849-1921)

– (en 2002): environ 160 religieuses, 21 communautés dans 11 pays

– Fusion avec les Sacramentines de Marseille en 1941, religieuses fondées en 1639 par le P. Antoine Le Quien o.p.

 

2-Les autres fondations de la famille sont du XXème siècle

Elles ne portent pas toutes le nom Assomption, même si elles doivent leur origine à un religieux assomptionniste. De plus, leur spiritualité n’est plus toujours très en lien avec le reste de la « famille historique » :

Les Sœurs de Sainte-Jeanne d’Arc, S.J.A., fondées en 1914 à Worcester (USA), maison généralice en 1917 à Sillery (Québec)

– Co-fondateurs : P. Marie-Clément Staub, a.a. (1876-1936) avec Mère Jeanne du S.C. née Célina Benoît

-Environ 100 sœurs  au Canada et aux Etats Unis

Les Sœurs ouvrières catéchistes, fondées à Mendoza en Argentine, en 1934. Aujourd’hui Hermanas Obreras Catequistas de Jesús Sacramentado

– Co-fondateurs : P. José Maria Moreau, a.a.  (1897-1947) ; Mgr Anibal Verdaguer ; Mère Teresa Carrillo et Elena Garcia

-Présentes dans trois pays : Paraguay, Argentine, Chili. … Nombre ?

Les Sœurs de la Croix, fondées en 1939 à Athènes. Maison généralice rue Ipirou, Agia Paraskevi.

– Fondateur : P. Elpide Stephanou, a.a.  (1896-1978)

– Quelques sœurs subsistaient encore récemment… Nombre ?

Les Frères de l’Assomption, fondés en 1951 à Béni au Congo R.D. ; maison généralice à Butembo.

– Fondateur : Mgr Henri Piérard, a.a.  (1896-1978) premier supérieur général : Frère Benoît Kanyororo

– Ils sont un peu plus de 50 membres, catéchistes, mais aussi artisans et éducateurs.

Les Petites Sœurs de la Présentation, fondées en 1952 à Béni au Congo R.D. ; maison généralice actuelle à Butembo.

– Fondateur : Mgr Henri Piérard, a.a.  (1896-1978) première supérieure générale :  Sœur Monique-Marie Meso

– Elles sont près de 300. Leurs apostolats : orphelinats, dispensaires maternités, vaccinations, éducation sanitaire, animation sociale de développement, éducation sanitaire et nutritionnelle, catéchèse, alphabétisation.

Les Petites Missionnaires de la Croix, fondées en 1955 en Colombie, devenues un Institut séculier. (Fraternité des Missionnaires de la Sainte Croix et de Notre-Dame des Douleurs).

– Fondateur : P. Nicolaes Niklaes, a.a.  (1914… ? perdu de vue ayant quitté l’Assomption)

– Aujourd’hui un Institut séculier sans lien avec la famille de l’assomption, nombre ?

Les Sœurs de la Charité de l’Assomption, (S.C.A.), fondées en 1993 en Italie dans la mouvance de Comunione e liberazione par scission d’avec les P.SA.

– Fondateurs : Le 17 Janvier 2006 Le P Luigi Giussani (fondateur de Communione e liberazione) est reconnu par le Saint-Siège, fondateur de l’Institut, avec le Père Pernet.

– Environ 90 religieuses dans 7 communautés

Ce contenu a été publié dans Ressources, Textes qui me sont chers.... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *