Espérance…

Le cardinal vietnamien Van Thuän

Le cardinal vietnamien Van Thuän

Cultiver l’espérance n’est pas toujours facile, quand les nouvelles proches ou lointaines nous abattent… Que ce soit au niveau de l’actualité internationale, au sein de nos milieux de vie respectifs, ou en ce qui concerne nos proches, il faut vraiment, parfois, se faire violence pour scruter des signes d’espérance ! Il est vrai que nous entendons parler à tout propos de crise, mais je me demande franchement s’il y a eu des périodes de l’histoire sans crise… Lorsque l’information circulait peu et que chacun vivait dans son petit monde, on pouvait peut-être vivre dans une certaine illusion que tout allait très bien… Le sentiment de crise actuel est surtout dû, je crois, à un niveau de prise de conscience et de connaissance des réalités du monde jamais atteint…

En tant que chrétien, l’espérance qui nous habite n’est pas à confondre avec l’espoir. L’espoir, qui fait vivre dit-on, serait plutôt de l’ordre d’un ressort psychologique subjectif pour nous permettre de tenir le coup… L’espérance chrétienne, elle, s’appuie sur le cœur de notre foi : le Christ a vaincu le mal et la mort et nous a ouvert les portes d’une vie de plénitude en Dieu ! Toutes les manifestations du mal aujourd’hui ne sont que les soubresauts d’un « monde qui gémit dans les douleurs de l’enfantement » (Rm 8,22) Il y a trois choses dont nous devons témoigner autour de nous : de notre foi, de notre espérance et de notre charité. Le pape François résume ainsi le cœur de l’évangélisation et donc de l’espérance que nous avons à apporter : “Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer”. (Evangelii Gaudium 164)

En ce temps de carême, et de « crise » multiforme, cultivons l’espérance… Le pape Benoît XVI dans son encyclique Spe Salvi, sur l’espérance chrétienne nous a donné d’excellentes pistes : l’espérance n’est pas passive mais agissante ; la prière est une école d’espérance de même que l’épreuve et la souffrance. « Seule la grande espérance-certitude que, malgré tous les échecs, ma vie personnelle et l’histoire dans son ensemble sont gardées dans le pouvoir indestructible de l’Amour et qui, grâce à lui, ont pour lui un sens et une importance, seule une telle espérance peut dans ce cas donner encore le courage d’agir et de poursuivre. » (Spe Salvi 35)

       C’est à partir de cette espérance chrétienne fondamentale que je vous partage le dernier article de radio-okapi sur les otages du Nord-Kivu :

« Nord-Kivu: toujours pas de nouvelles de 600 otages des ADF

Environ six cents personnes, otages des rebelles ougandais des ADF, restent introuvables à ce jour. Toutes ces personnes avaient été enlevées durant la période de 2010 à 2013 dans plusieurs localités du territoire de Beni. Selon le porte-parole militaire au Nord-Kivu, ces otages seraient peut être exécutés ou amenés vers une destination inconnue. Mais, pour l’administrateur du territoire de Beni, l’espoir est encore permis… » lire la suite

 _________________

La Vie par ici

Semaine assez paisible, au rythme du carême. Comme je vous le disais ce sont plutôt les semaines à venir qui seront mouvementées… Nous essayons de maintenir notre table ouverte, surtout les dimanches, afin que le noviciat ne soit pas trop replié sur lui-même comme y inciteraient notre implantation champêtre et cette grande année de retrait dans le parcours vers la vie religieuse. Cette semaine nous avons eu la joie d’accueillir deux frères de Renaud (novice), dont l’un fait maintenant sa vie aux Etats-Unis, et rentrait au pays pour la première fois depuis quatre ans…

Pour la semaine à venir, nous aurons une nouvelle conférence dans le cadre de l’espace d’Alzon et, c’est une première, le thème fut proposé par nos amis musulmans, habitués de ces rendez-vous : « Science et foi sont-elles en opposition ou convergent-elles pour une meilleure compréhension de la religion ? » Intervenant : El Hadj BAKO, responsable qualité au Centre Régional de Transfusion Sanguine. Nous envisageons aussi une sortie communautaire vers le barrage électrique de Nangbeto, un genre d’effort de carême, car mobiliser toute la communauté pour une sortie et pour renforcer la fraternité n’est pas si anodin…

Sur ces quelques mots, plus tardifs qu’à  l’accoutumée, bonne suite de carême : Que l’espérance vous soutienne sur le chemin de la vie, que la soif et la faim d’une vie de plénitude pour tous dynamise ce chemin…

Ce contenu a été publié dans Accueil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *