Donnons-leur des raisons d’espérer !

Chist Mgr de saint denis      Un peu déconnecté, du fin fond de mon Togo, ce n’est qu’à l’instant que je prends connaissance des derniers attentats de Paris : tristesse, colère, compassion, prière…

Est-ce le moment de faire de grands discours ? Pas vraiment, mais il se trouve que ces nouvelles me rejoignent  au moment d’écrire mon billet hebdomadaire, alors je vous livre quelques réflexions à chaud…

D’abord compassion et tristesse pour les victimes décédées ou blessées et leurs familles… Comment leur redonner espoir, et les préserver de la haine ?

Mais aussi compassion et tristesse pour ces terroristes manipulés, endoctrinés, croyant faire une bonne action en massacrant leurs semblables…

Nous nous sommes habitués à entendre parler d’attentats presque quotidiennement : il y a quelques jours un avion russe, avant-hier Beyrouth, hier Paris, demain… Depuis le début de l’année 2015, je trouve une liste, non exhaustive, de 91 attentats dans le monde, le pays le plus touché étant le Nigéria avec 26 attentats… L’attentat de Paris nous touche particulièrement, en tant que français, mais n’oublions pas les victimes quotidiennes du terrorisme…

La réponse ne peut pas être uniquement sécuritaire, mais avons-nous le choix de ne pas donner ce type de réponse à court terme ?

Quels moyens mettre en œuvre pour permettre à tous ces jeunes récupérés par les réseaux djihadistes de s’inventer un avenir, de se projeter dans une vie utile et féconde plutôt que mortifère et destructrice ?

Quand je vois tous ces jeunes, particulièrement ces jeunes africains que je côtoie tous les jours, et qui, grâce à la religion, sont animés de beaux idéaux, s’engagent, sèment le bonheur autour d’eux, sont remplis d’espérance, de confiance et de joie, alors qu’ils vivent dans des conditions matérielles très difficiles… Et quand je pense à un bon nombre de jeunes occidentaux désœuvrés, désenchantés, déboussolés… Je me dis que non, décidemment, ce n’est pas la sécularisation de la société qui est la solution, les ‘valeurs républicaines’ ne comblent pas une vie… Donnons-leur des raisons d’espérer !

Oui, comme chrétiens :

– Donnons des raisons d’espérer, aux familles en deuil, aux familles victimes de la violence, de la haine, de la guerre…

– Donnons des raisons d’espérer à ces jeunes, à ces déboussolés qui prennent le mal pour un bien, qui ne se voient pas d’avenir ou dont la conscience est totalement obscurcie par des manipulateurs fanatiques.

– Donnons des raisons d’espérer à ces peuples épuisés par la guerre, les violences, la misère.

– Donnons des raisons d’espérer à toutes celles et ceux qui ont dû quitter leur terre, leur famille, leur pays pour des raisons économiques ou pour fuir la violence.

– Donnons des raisons d’espérer au Nigéria, à la Syrie, à l’Irak, au Congo, à la Centre Afrique, à la Birmanie, à la Corée du Nord, à la France… à tous les peuples de la Terre. Malgré les apparences, nous n’avons jamais eu autant de moyens pour prendre notre avenir en main !

– Donnons des raisons d’espérer à chaque être humain que le Seigneur place sur notre chemin…

            La méditation sur l’Évangile de ce dimanche, écrite avant les dernières nouvelles, peut sembler un peu choquante, mais il n’en est pas moins vrai que notre vie d’ici-bas avec tous ces soubresauts passera. Cela ne doit pas nous désengager de ce monde mais au contraire nous permettre d’agir avec l’assurance d’un Monde qui avance vers sa Plénitude !


La vie par ici

     Par ici c’est le temps de l’harmattan qui vient de commencer : vent sec, nuits fraîches, poussière et journée chaude… Au milieu d’une nature luxuriante et paisible, bien éloignée des bruits de la violence…

À travers les vicissitudes de cette vie, poursuivons donc notre route et ne perdons pas notre temps pour vivre et partager à temps et à contretemps la foi, l’espérance et la charité !

Que les raisons d’espérer soient toujours les plus fortes !

 

Ce contenu a été publié dans Accueil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *