Semaine bien remplie…

        Semaine de prière pour l’unité des chrétiens…

Au cœur de cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous ne manquons pas d’activités… Comme chaque année à Sokodé, la semaine se vit avec nos frères et sœurs de l’Église Évangélique Presbytérienne du Togo (réformés). Nous n’avons pas encore fait cette année les efforts nécessaires pour essayer d’impliquer d’autres Églises de mouvance évangélique, moins disposées à l’œcuménisme. Je reste convaincu qu’on pourrait faire mieux, mais, cette année, l’effort à plutôt porté sur le fait d’impliquer d’autres paroisses catholiques dans nos activités. C’est ainsi que la célébration d’ouverture s’est tenue à la cathédrale en présence de notre père évêque, chargé de l’œcuménisme au sein de la conférence épiscopale. Cela nous vaut d’être impliqués dans quatre soirées cette semaine : ouverture à la cathédrale, concert spirituel au Centre Saint Augustin, célébration à la paroisse de Komah et célébration de clôture à l’église presbytérienne… J’avoue m’être dispensé du concert spirituel, car j’essaie de me ménager un peu, et sans quoi je ne sais pas quand j’écrirais cette lettre hebdomadaire…

Certains trouvent cette semaine de prière décourageante car chaque année nous faisons le même type d’effort sans forcément voire beaucoup de changement… J’avoue ne pas être aussi pessimiste, car cela dépend beaucoup de notre attente. Évidement si nous rêvons d’une seule Église uniforme, nous risquons d’être déçus, mais si l’on rêve d’une communion entre des Églises ayant leurs légitimes singularités alors je crois que nous avons fait de grands pas depuis le début du mouvement œcuménique. Faut-il rappeler, en cette année où nous faisons mémoire des 500 ans de la Réforme, que cela fait à peine 50 ans que le Concile Vatican II engageait résolument l’Église catholique dans le mouvement œcuménique ? En 50 ans que de chemin parcouru ! Ne soyons pas trop pressés et continuons de creuser le sillon de la communion des Églises chrétiennes, avec persévérance et confiance en la grâce de Dieu !

Journée de récollection en famille de l’Assomption…

            Ce samedi, nous avions une journée de récollection avec nos 5 communautés de la famille de l’Assomption présentent à Sokodé : Religieuse de l’Assomption, Orantes de l’Assomption et Augustins de l’Assomption. Nos grandes sœurs nous avaient proposé le thème d’animation de leur année : l’amitié ! C’est donc votre serviteur qui a essayé d’animer cette matinée, en partant de nos sources : la Bible, saint Augustin, le Père D’Alzon et d’une réflexion sur l’amitié dans la vie religieuse. ‘Les deux expressions qui vont constituer les pôles du débat sur la place de l’amitié dans la vie communautaire sont apparues dans le discours chrétien pratiquement à la même époque. C’est chez Basile de Césarée que l’on rencontre pour la première fois la notion d’« amitié particulière », et c’est Évagre le Pontique, qui fut ordonné par lui, qui développe le premier une réflexion sur l’« amitié spirituelle ». […] L’histoire de la place accordée à l’amitié dans la vie chrétienne comporte deux grandes périodes. De saint Basile à la fin du Moyen Âge, et même à saint François de Sales, l’amitié est regardée comme une forme de la charité, parfois même sa perfection, à la condition qu’elle soit vécue en Christ. Les références constantes du discernement sur les affections vécues au sein des communautés sont la justice et la question du primat accordé au Christ. Les relations exclusives et possessives sont de ce fait écartées, sans pour autant que d’autres formes d’amitiés ne soient possibles. À partir de la diffusion de l’Imitation de Jésus Christ, la piété devenant plus individuelle, et reposant sur une opposition radicale entre nature et grâce, l’amitié sera vivement combattue, considérée comme une peste pour la vie commune et comme un frein à une consécration exclusive à Dieu.’ ( cf. Jean-Marie Gueullette, L’amitié dans la communauté : les enjeux théologiques d’une histoire complexe )

            Ces différents préliminaires nous ont permis de nous poser quelques questions sur la place de l’amitié dans nos communautés ; sur le désir de « faire de nos communautés des écoles d’amitié » (cf. Timothy Radcliffe) ; sur le fait de vivre nos amitiés en Dieu ; sur l’amitié comme témoignage évangélique ; sur l’amitié comme force au service de la mission, ou encore sur l’amitié comme chemin de préparation à vivre l’amitié du Père, du Fils et de l’Esprit…

Après un temps de partage en petits groupes, l’Eucharistie suivie du repas convivial nous ont permis de resserrer concrètement nos liens de fraternité et, je l’espère… d’amitié !

La vie par ici…

            Le noviciat poursuit son petit bonhomme de chemin… L’harmattan semble se terminer, cela veut dire retour de la période la plus chaude de l’année… Nos semaines, déjà trop remplies, sont encombrées en ce moment par un nouveau défi… Devant changer notre vieux minibus âgé de plus de vingt ans et ayant 350 000 km au compteur, nous avons décidé de prendre un minibus un peu plus grand de 15 places, sauf que nous n’avions pas songé au départ qu’il nous faudrait alors le permis de transport en commun… Me voici donc retournant sur les bancs de l’auto-école pour repasser le code (version togolaise) et la conduite d’un grand autocar… C’est un défi de trouver quelques heures par semaine, communes aux trois frères qui se sont engagés dans ce défi…

Enfin, je ne vous dis pas que je suis passablement affligé par la prise de fonction de M. Trump, dont la position se résume à « Que Dieu bénisse l’Amérique et je me fous du reste ! » Cela n’est pas d’un bon augure pour les défis de notre planète qui eux ne s’arrêterons pas aux murs que nous construisons entre nos peuples !

Sur ces quelques nouvelles et réflexions, bonne semaine, j’envoie un peu de chaleur à celles et ceux qui en ont besoin…

Ce contenu a été publié dans Accueil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Semaine bien remplie…

  1. GERMAIN dit :

    merci du partage, car ayant été à la fondation de Sokodé et bien connu Komah, cela me touche beaucoup. Courage, le Royaume avance, parfois caché mais réel ! Sr M.Monique religieuse Asomption

Répondre à GERMAIN Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *