Chapitre local

En début d’année scolaire, chaque communauté assomptionniste, après les recomposi

La communauté du Noviciat

tions de l’été, se rassemble en chapitre local pour relire l’année passée et surtout envisager l’année à venir dans une réponse toujours plus fidèle au charisme qui lui est confié. C’est donc ce à quoi nous nous sommes attelés cette semaine. Evidemment, en tant que noviciat, nous avons déjà toute une structure, tout un programme, pour soutenir notre vie, mais cela ne nous a pas empêchés de revisiter, avec exigence, les questions suivantes :

-Comment incarner dans notre vie de noviciat les trois orientations fondamentales fixées par les derniers chapitres : « Être hommes de foi, hommes de communion, solidaires des pauvres»… Des initiatives à prendre ? Une réflexion à poursuivre ?

 -En ce qui concerne la pastorale des jeunes et des vocations… Quelle implication à notre niveau ? Comment appeler ? Comment accompagner ?

 – En attendant le chapitre économique, et la proposition de budget à voir ensemble… Y-a-t-il des efforts à faire sur notre niveau de vie, sur nos ressources, sur nos manières de faire et leurs conséquences économiques ?

 Beaucoup d’idées furent émises, il s’agira de les mettre en œuvre… Parmi nos rêves : constituer un véritable groupe de laïcs qui puissent porter avec nous le charisme de l’Assomption à Sokodé ; fonder une école pour répondre à l’immense défi de la scolarisation (certaines classes ont 120 élèves !) ; trouver des moyens pour nous financer, pourquoi pas en se lançant dans l’exportation de confiture de mangues (y-a-t-il des preneurs ?) etc.

 

Mais dans l’immédiat, avec la communauté de Komah (insérée en paroisse mais également lieu d’accueil des candidats et des postulants) déjà bien des engagements nous attendent :

Au centre culturel Saint Augustin (Œuvre diocésaine dont nous avons la charge):

 – L’espace d’Alzon : organisation de conférences mensuelles et autres activités (questions de société, questions d’Église, œcuménisme, dialogue interreligieux…)

– Aumônerie des écoles publiques et privées du centre ville… 20 000 élèves (Sokodé est La ville de l’enseignement au Togo)

– Propositions pour les couples et les familles

– Animation culturelle du centre (films, informatique, bibliothèque)

– Formations pour adultes (groupes bibliques etc.)

– Voyage d’intégration dans la sous-région

À la radio diocésaine (dont nous avons la charge):

– Poursuivre les émissions déjà en place : la messe radiodiffusée, les méditations sur l’Évangile du dimanche, une émission pour les couples et la vie de famille…

– Inventer ou reprendre d’autres émissions : lecture de textes du magistère, émission à destination des élèves : « Rendez-vous avec le succès », catéchèses, etc.

          À la paroisse de Komah :

 – Assurer toute l’animation de cette paroisse qui est composée d’une paroisse mère et de quatre stations secondaires (plus ou moins distantes) : les célébrations, la catéchèse, les mouvements, les formations pour adultes, les récollections, l’accompagnement des communautés chrétiennes de base et des groupes de prière, l’organisation de la diaconie (œuvres caritatives), la pastorale des jeunes (organisation de pèlerinage, de la marche des jeunes…) etc.

 Tout ceci, bien sûr, en plus de l’accompagnement des 4 novices et des 8 regardants, mais aussi grâce à leurs implications apostoliques. Le chantier est immense !

La communauté en chapitre local

En parlant de chantier, vous pouvez voir dans l’album, quelques photos de l’avancement des travaux au nouveau noviciat.

Le nouveau noviciat en chantier

Nouveau blogue assomptionniste

 Parmi les réponses à la question de la pastorale des jeunes et des vocations, nous venons d’ouvrir un nouveau blogue sur les Assomptionnistes en Afrique de l’Ouest : www.aaouestafrique.frerebenoit.net , vous y découvrirez des témoignages des jeunes profès et des novices, des échos de notre vie, des photos, etc. C’est une véritable gageure de se lancer dans le maintien à jour de deux blogues vu la connexion dont nous disposons… Elle est d’une part très chère et de plus fonctionne très mal ! Mais avec la grâce de Dieu…

Ce contenu a été publié dans Accueil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Chapitre local

  1. Monique dit :

    Lu : « Voilà encore une des vos idées bizarres, – dit le préfet, qui avait la manie d’appeler bizarres toutes les choses situées au-delà de sa compréhension, et qui vivait ainsi au milieu d’une immense légion de bizarreries. »

    Voilà, c’était moi ce préfet dont parle Edgar Allan Poe, ici. C’est moi avant que je ne lise, P. Benoît, l’énumération « succincte » et généreuse de vos tâches et défis… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *