Prêtres, prophètes et rois !

2ème dimanche de l’Avent, année C, Lc 3,1-6 /

 Jean-Baptiste, le dernier des prophètes, le Précurseur, a vécu ce qu’il a prêché : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. » Dans sa fonction de prophète il a annoncé, dénoncé, encouragé jusqu’à en perdre la vie ! Bien que son rôle fût unique dans l’histoire, comme celui de Marie, il renvoie chacun de nous à son propre rôle de précurseur du Seigneur ! Or, depuis notre baptême, nous ne sommes pas simplement prophète, mais prêtre, prophète et roi… Que faisons-nous de ces potentiels, de ces « pouvoirs » qui sont en nous ? Les mettons-nous en œuvre au service de la venue du Royaume de Dieu ou cherchons-nous uniquement à établir notre propre pouvoir, notre propre royaume, notre propre petite vie centrée sur nous-même ?

Prêtres, prophètes et rois pour le Seigneur !

Cette trilogie nous permet peut-être de mieux comprendre la longue liste de noms propres au début de notre évangile dominical. Nous y retrouvons les « rois » : Tibère (l’empereur), Pilate (le gouverneur), Hérode, Philippe et Lysanias (les princes) ; les prêtres Anne (l’ancien grand prêtre toujours influent) et Caïphe (le grand prêtre en fonction) ; et enfin les prophètes avec Jean, le nouvel Elie, Isaïe dont on cite un long passage, mais aussi l’évocation de Jérémie et d’Osée à travers l’expression consacrée : « Il y eut une parole de Dieu sur… Jean… Jérémie… Osée. » Or nous retrouverons la plupart de ces personnages dans le drame qui conduira à la condamnation et à la mise à mort de Jésus. Ainsi donc, comme dénoncé souvent dans la Bible, ceux qui avaient reçu une fonction au service du peuple, au service du Seigneur vont, en fait, se servir eux-mêmes ! Rien de nouveau sous le soleil me direz-vous… Cette tentation est donc puissante au cœur de l’homme, originelle –au sens d’un péché, d’une épreuve originels. Oui il y a de mauvais rois, de mauvais prêtres et de faux prophètes, mais aussi, et je l’espère en plus grand nombre, de bons rois, de bons prêtres et de vrais prophètes… De quel bord serons-nous ?

Prêtres, prophètes et rois comme le Seigneur !

Que mettre concrètement derrière cette trilogie baptismale ? Il suffit, une fois encore, de contempler la figure de Jésus de Nazareth pour savoir comment incarner cette triple mission. Être prêtre, comme Jésus Christ, n’est-ce pas réconcilier les hommes avec Dieu, les porter dans notre prière, témoigner qu’il n’est qu’amour et miséricorde, qu’il vient lui-même à notre recherche pour nous conduire à un bonheur sans fin ? Être prophète, comme Jésus Christ, n’est-ce pas annoncer, à temps et à contre temps, la bonne nouvelle du salut et les exigences à suivre pour se tenir sur le chemin de la vie et ne pas emprunter des chemins de mort ? Être roi, comme Jésus Christ, n’est-ce pas emprunter toujours plus le chemin du service, du don de soi et travailler à un Royaume de justice et de paix ?

Prêtres, prophètes et rois grâce au Seigneur !

Ces prêtres, prophètes et rois évoqués dans la lecture du jour nous renvoient à une autre scène du temps de Noël, celle de l’Épiphanie où les mages venus d’Orient offrent l’or pour le roi, l’encens pour le prêtre et la myrrhe pour le prophète – la myrrhe servant à l’embaumement des corps peut renvoyer aux prophètes que l’on met à mort.  Ces mages ont reconnu que le Christ est donc bien l’unique prêtre, prophète et roi ! Puisque notre baptême nous configure à lui, nous plonge dans sa mort et sa résurrection pour renaître comme membre de Jésus Christ, ce n’est donc pas par nos propres forces que nous pouvons orienter ces puissances, qui sont en nous, vers un chemin de vie plutôt que vers un chemin de mort, mais bien par la grâce de Dieu, par son Esprit ou, si vous préférez, par sa force divine qui nous habite. Ainsi, comme Jean le Baptiste, nous pourrons répondre à notre mission et être configurés au Christ !

Pour préparer le chemin du Seigneur et aplanir sa route,

serons-nous donc au service de nous-mêmes comme ces Hérode et autre Caïphe…

ou de vrais prêtres, prophètes et rois

pour le Seigneur,

comme le Seigneur,

grâce au Seigneur ?

Ce contenu a été publié dans Commentaires de l'évangile dominical. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Prêtres, prophètes et rois !

  1. Nostalgie du missionnaire et de celle qui a bien connu le P. Xavier Vandermeerschen dont le décès lui propose une méditation sur le poids d’une vie et … « les forces du risque vers l’avenir avec disponibilité et sérénité ». TLV

  2. Gerry Plante dit :

    J’ai lu un peu plus haut, que le prêtre devient par le baptème, prêtre, prophète et roi.Ces propos ne sont pas Bibliques, ils sont contre la Parole de Dieu. Le baptème est seulement une marque d’obéissance à Dieu. Donc toutes paroles contraire à la Bible est péché.
    Les prêtres pratiquent le voudou en faisant descendre Dieu dans l’ostie

    • Frère Benoît dit :

      Merci pour votre participation au blog… Je n’ai pas parlé des prêtres, mais de tout baptisé qui est prêtre, prophète et roi… Par ailleurs votre approche fondamentaliste de la Bible n’a rien à voir avec la grande tradition protestante de la Sola Scriptura… Enfin à propos de la présence réelle, voir l’excellent article de deux théologiens protestants au lien suivant : http://www.frerebenoit.net/2014/01/28/presence-reelle-et-protestantisme/
      Les protestants, en général, croient en la présence réelle, mais pas à la transubstantation… Donc eux aussi « font descendre Dieu » dans l’hostie…
      Merci de continuer à réfléchir avec des frères et soeurs chrétiens votre foi, cela vous éviterait de porter des jugements hâtifs sur vos frères en Christ… Fraternellement !

  3. Denise Boire dit :

    je présente une recherche sur le sujet Roi Prêtre et Prophète à une ultraya cursilliste demain soir. Vous êtes une bonne ressource. Nous avons eu en cadeau des étoles acquises lors de la vente d’une église québécoise. Ces vêtements portés par les prêtres et diacres serviront de base pour notre réflexion: Comment dans ma vie je puisses agir en prêtre, prophète et roi comme Jésus? Je résumerai vos propos et chacun-e sera invité à faire une prière personnelle et s’installer l’étole au cou.

    Gratitude et mille bénédictions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *